Le chantier de Monsieur B. consiste en la réhabilitation d’une maison en briques. Pour les travaux, qui consistent essentiellement en de l’isolation et des finitions, il a choisi de travailler avec des matériaux naturels.

« Dans notre entourage certains réagissent en nous disant : « Vous faites une maison baba cool ! ». Tout de suite, les gens s’imaginent que je porte une longue barbe !  On imagine la maison avec des décorations dans des arrondis. Alors que le style de notre décoration s’inspire de la culture japonaise et asiatique. »

Ses motivations :
« Je souhaitais minimiser les impacts des matériaux à utiliser, pour diminuer notre empreinte écologique.  Je m’intéresse au cycle de vie des matériaux. Et certains matériaux ont une radioactivité nucléaire naturelle, (par exemple, en grand quantité la laine de verre ou la laine de roche). »

Son projet :

Les murs
Objet : Isolation thermique renforcée d’un mur en briques.
Difficulté : * * *
Résultat : * * * * *
+ : excellente isolation thermique
- : complexité, nombreuses couches d’isolants






1/ Mur structurel en briques 200 mm
2/ Panneaux d’étanchéité en fibre de bois rigide 120mm
3/ Litelage en bois et bardage douglas lasuré.
4/ Panneaux de liège 60mm
5/ Panneaux de ouate de cellulose 100mm montés dans des rails et montants métalliques
6/ Frein-vapeur Proclima DB+
Les cloisons

Objet : Cloison avec ossature en bois, panneaux ouate de cellulose et Fermacell
Difficulté : * * *
Résultat : * * * * *
+ : très bonne isolation phonique en combinant l’isolant souple et le Fermacell (masse-ressort-masse)


La toiture
Objet : Isolation par l’intérieur d’une toiture traditionnelle existante
Difficulté : * * *
Résultat : * * * * *


Les équipements
Chauffage : chauffage électrique radiant
Ventilation : VMC double flux avec refroidisseur Helios. Trop peu de surface de jardin pour mettre un puits canadien.

Leurs conseils pour les futurs auto-constructeurs :

Leurs références :
« Je peux conseiller le « Guide de l’électricité biocompatible », de C. Bossard aux Editions Terre Vivante. Nous nous sommes aussi aidés d’internet.
J’apprécie la Maison de l’Ecologie de Terre Vivante à Mens. Nous avons pu visiter ce lieu et notamment une maison en terre crue. Enfin, nous sommes allés sur des salons. Au salon du bois par exemple, j’ai appris à connaître les différentes classes de risques des bois. »