Il s’agit de la rénovation d’une maison pour en faire un habitat groupé, avec une partie importante réalisée en auto-construction. « Nous sommes nombreux à travailler, c’est sympa ! En plus, nous avons tous des compétences différentes. » Le projet comporte sept appartements, deux au sein de cette maison, et cinq autres, en construction, dans une grange.

Leurs motivations
« Nous avons le projet d’un habitat participatif comprenant des parties communes. Pour la rénovation de la maison, nous avons tout fait nous-mêmes. Nous avons utilisé plusieurs types de matériaux suivant les problématiques de chaque appartement. Nous aimons expérimenter. »

Parties communes
Le rez-de-chaussée est composé d’un côté d’une grande cuisine, de l’autre côté d’un salon et d’une buanderie. Ces pièces communes aux différents appartements n'ont pas été modifiées.  Dans les escaliers menant aux différents étages, les murs de pierres ont été traités de la façon suivante :


Objet : Isolation thermique d’un mur intérieur par blocs de chanvre
Difficulté : * *
Résultat : * * * * *
+ : apport de masse à la fois thermique et phonique, facilité mise en œuvre

« Pour l’enduit terre, nous avons un peu improvisé. Mais nous avons suivi des formations concernant les enduits chaux sur le Siporex et le Placo.
Nous avons choisi les blocs de chanvre pour son coté naturel, son excellent bilan carbone. Nous avions envie de le tester et nous savions que ce matériau a fait ses preuves. »

L’appartement M1 – 1er étage (20 000€)
Les murs en contact avec l’extérieur

Objet : Isolation thermique intérieure sur mur de pierre, finition enduit terre/chaux.
Difficulté : * *
Résultat : * * * *
+ : rupture des ponts thermiques par la double couche d’isolation.




1/ Mur en pierres existant
2/ Montants métalliques
3 / Panneaux fibre de bois flexible 100 mm
(2 couches de 50 mm donc une glissée derrière les rails pour une rupture des ponts thermiques.)
4/ Frein-vapeur Proclima Intello + Scotch Tescon Vana
5/ Plaques de placo BA 13
6/ Finition (peinture à dispersion par exemple).

La composition est la même quel que soit le côté mais la finition varie : il peut s’agir de papier intissé ou de peinture à dispersion.

Le plafond (ou plancher entre l’appartement M1 et l’appartement M2)

Objet : Isolation phonique haute performance entre deux étages
Difficulté : * * *
Résultat : * * * * *
+ : excellente isolation phonique entre les étages
- : difficulté à trouver les solives sous l’enduit plâtre

Existant :
1/ Plancher parquet bois sur solives
2/ Lattis bois
3/ Enduit plâtre

Nouveau :
4/ Suspentes anti-vibratiles
5/ Rails métalliques
6/ Plaques de Fermacell 12,5mm
7/ Ouate de cellulose insufflée 300mm

Le plancher
Objet : Isolation phonique entre deux étages
Difficulté : * *
Résultat : * * * *
+ : bonne isolation phonique dans l’ensemble
- : bémol pour les bruits d’impact

Existant :


1/ Ancien parquet sur poutres bois.
2/ Lattis bois
3/ Revêtement plâtre

Nouveau :
4/ Chènevotte de chanvre vrac posée à la main 24 cm.
5/ Plaques de fibre de bois 5mm
6/ Dalles de Fermacell 2*10mm
7/ Marmoléum (linoléum clipsable) ou parquet chêne.

*Pour mettre la chènevotte entre les solives, ils ont réalisé des trous dans le plancher.

L’appartement M2 – 2ème étage et mezzanine (13 000€)
Les murs - un revêtement chaux
 
Ils ont conservé les murs existants, doublés en placo, sans ajouter d’isolation, pour des raisons de temps et d'économie. Ils ont choisi de réaliser des enduits chaux et des chaulages, pour un intérieur plus sain et des revêtements plus homogènes (Siporex, placo, ancien revêtement en fibres de verre, démolition de cloisons)..
L'apprentissage des gestes techniques s'est fait avec l'association Formaterre.

Objet : homogénéisation des supports et réalisation d'un support sain.
Difficulté : *
Résultat : * * * * *
+ : bel aspect, « naturel » et sensation chaleureuse + couche isolation supplémentaire.
- : solution peu orthodoxe du fait de la non-compatibilité des matériaux. Prend du temps et nécessite beaucoup de sable.

L’existant était composé de placo peint ou recouvert de fibre de verre.  Nous y avons ajouté : une sous couche d'accroche pour enduit (ref SCE05). (Sur le Siporex, réalisation d'un gobetis. à la chaux hydraulique 2,5 S/1C), puis un revêtement chaux aérienne. (3 S/1C) et enfin un chaulage au lait de chaux aérienne. (2 eau 1 chaux).

Un mur a été traité sans revêtement : avec une sous couche de primaire Siliceux Mineral Haga (ref SCB05) puis un chaulage.

Le plancher en pin a été poncé et traité avec deux passages d’huile dure et de cire.

La mezzanine
Au-dessus d’une petite chambre est créée une mezzanine pour un couchage 2 places. On y monte par une échelle. Pour réaliser la cloison qui reprendra la charge de la mezzanine, ils ont choisi le Siporex.
Il s’agit de carreaux de béton cellulaire qui se lient avec un mortier-colle. C’est un matériau suffisamment solide pour cette utilisation, qui permet la mise en place d'une structure porteuse. Il est léger et facile à mettre en œuvre. Un calcul de structure a été fait pour plus de sécurité. 2 personnes peuvent monter dessus sans crainte !

Les cloisons
Lorsqu’il n’y a pas d’enjeu phonique particulier, elles sont traitées avec du placo sur une ossature bois ou métallique (selon les endroits). Ceci pour les deux appartements, mais ils préfèrent travailler le Fermacell.

Les équipements
Chauffage : Il s’agit pour l’instant d’une chaudière gaz de ville, mais ils ont en projet de passer à une chaudière bois qui alimenterait l’ensemble des appartements.
Gestion de l’eau : Dans la grange est situé un système de récupération des eaux de pluie ; il y a aussi des toilettes sèches « separett », dont ils sont très satisfaits. Ils ont également un chauffe-eau thermodynamique qui extrait les calories de la VMC pour chauffer l’eau.
Ventilation : VMC simple flux hygrovariable.

La répartition des travaux
Ils sont à 100% auto-constructeurs pour ces deux appartements mais des artisans vont intervenir sur la rénovation de la grange.

Le détail des coûts

Couts des travaux :

Appartement 1 Appartement 2
Cloisons isolation mezzanine 2500 2000
Faux plafond 2100
Isolation sols 4700 800
Revêtements muraux menuiseries 2400 1100
Electricité 1390 980
Plomberie 635 960



Il faut rajouter des coûts d'aménagement, de l'ordre de 4000 euros par appartement et le cout de la VMC et du chauffe eau thermodynamique.


Leurs conseils pour les futurs auto-constructeurs :

Et si c’était à refaire ?
« Tout s’est relativement bien passé, mais il y a des éléments, comme des plafonds, que nous voulions conserver et qu’il s’est avéré nécessaire, au final, de casser. Donc il ne faut pas hésiter à tout casser ! Enfin, c’est un conseil qui n’est valable qu’au cas par cas. » Ludovic

« Malgré de nombreux plans réalisés sur informatique, ce n'est qu'à partir du moment où l'on a véritablement commencé les travaux que les problèmes ont pu être posés et résolus. Il faut avoir les mains dans le cambouis » Anne-Françoise