Monsieur C. a acquis un appartement construit au début du XXème siècle et l’a rénové en utilisant des matériaux naturels. Il s’est surtout préoccupé de l’isolation phonique.

Pourquoi Monsieur C a choisi d’utiliser des matériaux de construction écologiques ?

« Nous avons choisi des matériaux écologiques pour l’aspect citoyen et également pour éviter les polluants à l’intérieur du logement. »

Quelles ont été les différentes étapes de son chantier ?

Isolation thermique intérieure sur mur mâchefer, finition peinture à la caséine.

Objet : Isolation thermique intérieure sur mur mâchefer, finition peinture à la caséine.
Difficulté : * * *
Résultat : * * *
+ : redresse le mur, isolant occupant tout l’espace disponible
- : ouate de cellulose difficile à poser en haut des murs





1/ Mur existant en mâchefer
2/ Rails métalliques horizontaux, appuis Isover Optima2 tenant les rails métalliques verticaux.
3/ Plaques de Fermacell 12,5mm
4/ Ouate de cellulose vrac Climacell installée à la main*
5/ Peinture à la chaux ou à la caséine, selon les pièces. **


* La ouate de cellulose a été décompactée à l’aide d’un malaxeur dans une baignoire avant d’être déposée entre les plaques de Fermacell et le mur existant. Deux techniques ont été expérimentées par Monsieur C. La première – à gauche sur le schéma – consiste à découper un demi-cercle en haut de la plaque pour y passer l’isolant, puis de recoller le morceau de Fermacell par la suite ; n’étant pas très satisfait de ce procédé, il a essayé la seconde technique – plaque de Fermacell de droite – qui consiste à poser les plaques de Fermacell jusqu’à 50cm avant le plafond, remplir de ouate puis mettre la plaque du dessus après.

** « Pour les peintures en couleurs j’ai de la peinture à la caséine. Nous avons fait nous-mêmes cette peinture. On peut trouver des recettes sur internet, on mélange les pigments, la caséine, l’ammoniac etc. puis on fait des tests jusqu’à trouver la bonne teinte et on passe à une plus grande fabrication. »

Isolation thermique et phonique intérieure des murs mâchefer mitoyens

Objet : Isolation thermique et phonique intérieure sur mur mâchefer entre deux appartements.
Difficulté : * * * * *
Résultat : * * * * *
+ : ouate de cellulose bonne pour thermique et acoustique, utilisation de tous les espaces disponibles grâce au vrac et aux cavaliers phoniques.





1/ Mur existant en mâchefer
2/Ossature bois désolidarisée du mur par des cavaliers phoniques (caoutchouc empêchant les bruits d’impact de se transmettre)
3/ Plaques de Fermacell 12,5 mm
4/ Ouate de cellulose Climacell en vrac 100 mm, mêmes techniques que les murs extérieurs.


«Nous avons choisi la ouate de cellulose car ce matériau est bon pour l’isolation à la fois thermique et phonique, et a une bonne résistance à l’humidité, ce qui était important étant donné l’absence de frein-vapeur. »

Isolation phonique et rattrapage de la planéité d’un plancher bois intérieur

Objet : Isolation phonique et rattrapage de la planéité d’un plancher bois intérieur.
Difficulté : * *
Résultat : * * * * *
+ : très bonne isolation acoustique grâce au principe masse-ressort-masse
- : nombreuses couches donc perte de hauteur sous plafond (environ 10cm)



1/ Plancher bois ancien
2/ Film anti-fluage 1,5*50m
3/ Granules d’égalisation Fermacell 50 mm
4/ Plaques de Fibre de bois dense 8mm
5/ Dalles de Fermacell 20mm (1,5*0,5m)
6/ Carrelage


Dans le séjour et les chambres, le carrelage est remplacé par un parquet flottant.

Isolation thermique et phonique d’un plafond sous plancher bois existant

Objet : Isolation thermique et phonique d’un plafond sous plancher bois existant.
Difficulté : * * *
Résultat : * * * * *
+ : très bonne isolation acoustique grâce aux suspentes anti-vibratiles et à l’isolant entre les solives
- : perte de hauteur sous plafond et disparition des solives


Pour plus d’informations sur les techniques d’isolation acoustique, voir notre article « Les bases de l’isolation phonique ».

Cloison intérieure isolée acoustiquement.

Objet : Cloison intérieure isolée acoustiquement.
Difficulté : * *
Résultat : * * * * *
+ : excellente isolation acoustique
- : déformation du Fermacell fixé sur les bandes résilientes

Les équipements de la maison

Menuiseries :

Triple vitrage avec Uw = 1

Chauffage :

Chaudière gaz à condensation et deux radiateurs conservés. « Il y a une séparation entre l’espace de vie (chauffé à 19-20°C et régulé par une sonde de température) et les chambres (des robinets thermostatiques à 16°C). »

Ventilation :

Simple flux Aldes Microwatt

Ses conseils pour les futurs auto-constructeurs

Ses lectures

« Tous les livres de Terre Vivante. Et on a lu aussi la catégorie Pro notamment le livre sur l’isolation phonique écologique. On a également suivi des formations courtes sur la rénovation thermique des bâtiments. »

Et si c’était à refaire ?

« La ouate de cellulose a été traitée avec des sels d’ammonium pour être ininflammable (M0). Mais lorsqu’il y a inversion du flux de vapeur (entre l’hiver et le printemps), les sels d’ammonium se transforment en ammoniac au contact de l’eau et dégage de légères odeurs.
Concernant les bandes résilientes aux murs et plafonds, je ne les referais pas. C’est un certain temps passé pour pas grand-chose.
Le Fermacell protège déjà bien acoustiquement et il se déforme plus là où il y a la bande résiliente ; il tiendrait mieux directement sur le chevron. Notre appartement est même un peu trop isolé, on a dû mal à s’entendre d’une pièce à l’autre.
Je choisirais plutôt des plaques de Fermacell à bords amincis. Il suffit de faire un joint pour que cela soit solide. »