Monsieur C. a acquis ce mas composé d’une partie très ancienne et d’une autre des années soixante. Il a d’abord dû procéder à une phase de démolition avant de réaliser une isolation thermique écologique.

Pourquoi Monsieur C a choisi d’utiliser des matériaux de construction écologiques ?

« J’ai acheté les matériaux naturels par conviction. Je sais que lorsque le chantier est bien pensé, cela ne coute pas plus cher ! Les matériaux sont beaucoup plus résistants. C’est solide, durable et vivable. D’ailleurs les invités le remarquent : on sent que l’air est beaucoup plus sain ! »

Quelles ont été les différentes étapes de son chantier ?

Isolation thermique intérieure (ITI) sur mur en pierre avec panneaux de chanvre flexible ignifugés

Objet : Isolation thermique intérieure sur en pierre.

Difficulté :* * *

Résultat :* * * *

+ : rupture de ponts thermiques par l’isolation derrière l’ossature, pierres apparentes à l’extérieur

- : isolation intérieure donc ponts thermiques au niveau des planchers

 

La partie la plus récente sera prochainement isolée par l’extérieur par des brique de chaux-chanvre (avec intercalaire de 5cm rempli de chènevotte ou liège en flocon) avec enduit à la chaux

 

Isolation intérieure d’une toiture à charpente métallique et sous-toiture brique avec frein vapeur Proclima DB+ et panneaux d’OSB

Objet :Isolation intérieure d’une toiture à charpente métallique et sous-toiture brique.

Difficulté :* *

Résultat :* * * *

+ : ossature métallique pour éviter les problèmes de termites (charpente existante)



Existant :

1/ Charpente métallique

2/ Briques liées au ciment

3/Tuiles canal

Nouveau :

4/ Ossature secondaire bois

5/ Panneaux flexibles laine de chanvre 260mm

6/ Frein-vapeur Proclima DB+

7/ Panneaux d’OSB3 16mm

Création et isolation phonique d’un plancher bois avec granulats de liège et parquet stratifié

Objet :Création et isolation phonique d’un plancher bois.

Difficulté :* * *

Résultat :* * *

- : propagation des bruits d’impact possible entre les deux étages.




1/ Poutres IPN métalliques

2/ Poutres en bois dans l’autre sens

3/ Panneaux d’OSB 19mm

4/ Lambourdes en bois

5/ Film pare-poussière

6/ Granulats de liège 50mm

7/ Panneaux d’OSB 19mm

8/ Parquet stratifié

Réalisation d’une cloison chaux-chanvre

Objet :Réalisation d’une cloison chaux-chanvre.

Difficulté :* * *

Résultat :* * * * *

+ : apport de masse, d’inertie

« Compte tenu de l’isolation intérieure sur la partie ancienne, il nous manquait d’inertie thermique dans les étages. Pour cela, nous avons choisi de réaliser les cloisons en béton de chanvre 10cm. Cela reconstitue une partie de l’inertie, c’est excellent acoustiquement et en plus ça change du placo ! »

Il s’agit d’un mélange de chènevotte de chanvre avec de la chaux qui se monte de bas en haut entre deux poteaux bois, à l’aide de coffrage en bois (visible sur les photos ci-dessus).

Les équipements de la maison

Menuiseries

Menuiseries bois avec le label Naboco – vitrages doubles Ug=1.1 W/m².K. Classement AEV A4 (haute imperméabilité à l’air) – TL80% – Facteur solaire 63%. – Volets battants bois avec persiennes mobiles permettant de gérer intelligemment les apports solaires en été, sans sacrifier la lumière naturelle à l’intérieur.

Chauffage

 Poêle à granulés bois avec distribution d’eau chaude sur un réseau de radiateurs.« Nous chauffons à la maison entre 20 et 21°C et nous avons 300 euros de chauffage pour une saison complète. Nous consommons une tonne de granulés bois par an, sachant qu’un tiers de la maison n’a pas encore été isolé (la partie la plus récente du bâtiment.»

Ventilation

 VMC Double Flux Atlantic type Duolix.

Gestion de l’eau

 Mousseurs ECOPERL 4.5L/min sur les lavabos, douches et WC. Récupération des eaux de pluie pour une les WC et le lave-linge (eau filtrée au préalable)

 

Tableau récapitulatif des travaux effectués

Ce qu’il a fait lui-même

Ce qu’il a fait faire

Isolation

Cloisons

Installation VMC

Terrassement intérieur RDC

Planchers

Pose menuiseries & volets

Electricité

Plomberie/Chauffage

Maçonnerie (hors redimensionnement ouvertures)

Carrelage

Joints à la chaux sur les murs en pierre

La fosse sceptique

Le filtre à sable

Le redimensionnement des ouvertures

La pose des IPN du plancher

-

-

-

-

-

-

-

 

 

 

Conseils pour les futurs auto-constructeurs

Attention, un chantier de rénovation lourde dans un bâtiment ancien nécessite de vraies compétences en bâtiment, notamment en ingénierie structure. Il faut que le projet soit calé sur papier dans les moindres détails avant démarrage. Il est important aussi de bien analyser le déroulement des opérations les unes après les autres en réfléchissant bien aux problématiques d'accessibilité aux zones à travailler. Ce travail de réflexion permet d'éviter les trop gros dépassements de budgets, car quoiqu'il en soit, sur ce type de projet, des surprises plus ou moins bonnes nous attendent toujours.

Il est fondamental de ne pas négliger la ventilation afin de tenir toujours le bâtiment hors de risques d'humidité. Ce point est crucial car isoler, sur-isoler est un excellent objectif, mais il conduit inévitablement à rechercher l'étanchéité à l'air, donc à confiner.... Il faut donc bien ventiler mécaniquement sous risque de déstabiliser hygrométriquement le bâtiment.

Et si c'était à refaire : « Réaliser soi-même sa cloison chaux-chanvre »

Je referais dans le même esprit. J'améliorerais certains points, notamment l'acoustique des planchers, en intégrant avec le liège, un élément massique comme le sable.

Nous vous proposons un article pour réaliser vous-même une cloison chaux-chanvre, aussi appelée béton de chanvre, selon les conseils de Monsieur C., un auto-constructeur de notre réseau.

Quels sont les avantages d’une cloison chaux-chanvre ?

Au-delà de la possibilité de réaliser soi-même ce type de cloison, les avantages sont :
- L’apport de masse pour une meilleure isolation acoustique des bruits aériens
- L’apport d’inertie thermique pour retenir/diffuser la chaleur à l’intérieur de l’habitation.
- une alternative aux cloisons standards en Placo.

Avant de se lancer :

« Dans un premier temps, nous conseillons d’éviter des périodes de froid et de forte humidité, ces cloisons sont longues à faire sécher, elles contiennent beaucoup d’eau. 

Dans un deuxième temps, il est préférable aussi de se dire qu’il faut un peu de temps pour ce type de cloisons. Il faut monter les coffrages en partie basse, fabriquer la matière, tasser, attendre un jour, puis décoffrer le bas et coffrer au dessus de la cloison fabriquée en chaux chanvre. Cette cloison se monte par étape, afin de bien tasser le mélange chaux chènevotte.»

 

Les ingrédients et le matériel nécessaire à la réalisation d’une cloison chaux-chanvre :

-      Chaux NHL 3,5 ;

-      De la chènevotte de chanvre ;

-      De l’eau ;

-      Des bois de coffrages,

-      Des clous ;

-      Une bétonnière

 

Le mélange

Il existe différents dosages, selon la capacité isolante ou la solidité que l’on cherche à obtenir (plus le béton de chanvre sera léger, plus il sera isolant).

Ici, notre client propose 4 seaux et demi de chènevotte de chanvre pour 1 demi-sac de chaux NHL 3,5 et 1 seau et demi d’eau (voire deux). Il recherche plutôt l’apport de masse, la solidité.

Ensuite, dans la bétonnière, il faut commencer par mettre une partie de la chènevotte et de l’eau, mélanger, puis mettre la chaux. La totalité des matières doit être incorporée petit à petit, en dosant l’eau. Une pâte homogène doit être obtenue. Le mélange est bon quand de petites boulettes se forment dans la bétonnière. 

 

Le montage de la cloison

Il est nécessaire d’abord d’avoir construit une ossature bois, qui accueillera notre mélange. Ensuite, on doit réaliser des coffrages de part et d’autre des poteaux. Il s’agit simplement de planches de bois, entre 10 à 20cm et de longueur variable, qui sont cloués sur l’ossature.

On vient ensuite remplir le coffrage du mélange chaux-chanvre ; il faut tasser fortement, pour rendre le mur compact, solide. On répète l’opération (clouer les planches, puis remplir) par étage, jusqu’en haut.

Pour la dernière partie, celle du haut, il faut coffrer seulement un seul côté, et faire un mélange plus épais afin qu’il ait une bonne tenue (malgré l’absence de maintien sur le côté sans coffrage).

 

Le démontage des banches

Les coffrages, ou banches, peuvent être ôtés entre 12 et 24h après le remplissage. Il faut donc disposer de suffisamment de planches (ou plaques) pour avancer rapidement le montage.

Les banches ne s’enlèvent pas par un mouvement vers l’arrière mais en les faisant glisser contre la cloison. Ceci pour éviter qu’une partie du mélange reste accrochée sur le bois.

Attention ! Ce n’est pas parce que l’on peut enlever les coffrages que la cloison est sèche. Il faut attendre entre un à trois mois pour que le séchage soit complet et qu’on puisse passer à une finition telle qu’un enduit chaux-chanvre. Penser à bien aérer car la cloison va libérer beaucoup d’humidité.